mardi 17 janvier

Le Grand bordel de mon esprit...

-C'est dingue à quel point j'ai du mal. Je m'endors dans le train, je m'endors devant mon PC au boulot... Franchement, je n'arrive pas à récupérer de mes horaires de malade et de mes récentes nuits blanches.

L'impression de refaire un « métro-boulot-dodo » mais en pire.

Je me demande si je me couche si tard parce que je n'arrive pas à dormir ou si c'est pour avoir l'illusion de maîtriser un peu le temps. Je n'ai pas envie de me dire que je passe le clair de mon temps au taff' sans faire des trucs de jeunes. Va falloir que je me laisse pousser les cheveux et que je porte des écharpes roses... T'es ouf' ou quoi raclure ?  Faudrait savoir, tu veux bosser ou tu veux chômer ? Ah ces jeunes casquetteux, ils ne veulent que profiter du système ! Bah, en gros, oui bouffon, comme tout le monde ! Mais proprement.

Malgré cette fatigue, tout va bien. Je continue à trouver mon bonheur où il se cache et je respire à pleins poumons les joies que les autres me procurent avec celles que je daigne me procurer. J'ai remarqué que le rire des gosses à l'école me rendait heureux, parfois con, autant que lorsque j'ai entendu les résultats et les propos des jeunes de ZEP à Sc Po'. Putain, y'a de l'espoir en fait?

J'ai souvent l'âme mélancolique et goudronnée mais je sais que ceux qui viendront après moi peuvent encore sourire. Dire qu'on appelle les gens de mon âge « génération sacrifiée » ou « enfants de la Crise». C'est très vrai, j'arrive encore à percevoir les différences de comportements entre ces périodes de grèves, de restrictions, de pénurie et de violences et celle-ci entre désir d'évasion et bâtons dans les roues. Mais pour le reste, on peut quand même se dire qu'on arrivera à relever nos têtes et celles des nôtres.

Le jeune, c'est con. Et le SPirit, qui se sent vieux dans un corps de jeune, c'est encore plus con.

Enfin bref, pas digne d'intérêt tout ça...

Sinon, ce rythme me procure quelques divagations. Et les divagations me conduisent à certaines inspirations. Le RER devient soit un lit pour SDF aux migrations pendulaires, soit une anti-chambre où mes pensées se couchent dans un mélange d'abstrait et de concret. Pour votre malheur, j'en suis désolé. En fait, nan.

Je vous les livre telles que j'ai pu les mettre en forme.

Mêmes mes rimes tournent en rond. Mais je ne saurais vous dire le plaisir qu'elles me procurent. Je ne suis ni poète, ni slammeur, ni acteur et plus rappeur. Je suis hybride. J'écris pour me soulager et cette forme me convient.

Y a-t-il de la place pour un écho dans cette brume où la foule hurle à s'exprimer?

Que comprenez-vous de ces écrits (J'avoue que loi mêêêême, je suis un peu coupé-décalé quand je relis...) ? Je veux une psychanalyse. On arriverait à sonder des manques, des désirs, des espoirs et pas mal de satisfactions dans  ce SPirit.

Je ne veux pas finir en me disant que j'ai vécu par opposition. Je ne sais pas ce que je recherche dans l'écriture mais elle m'apaise, apporte un élan que je croyais interdit à produire en lisant les autres. J'aurais peut être dû me censurer..

Je pense toujours que l'art et la culture sont un luxe qu'il m'a été donné de connaître sur le tard. Je suis conscient de nos lacunes. Mais je vois que les arts et les cultures que l'on a développés ici nous permettent de créer mais également de découvrir les références dominantes.

Grâce au rap, j'ai lu Rimbaud ; je lis Goethe, je respecte Hugo et je veux aller voir autre chose que des battles.

Je veux voir des breakeurs interpréter Le Bourgeois Gentilhomme dans les règles de l'Art.

num_riser00012

num_riser0002num_riser0003

«  Du CP à la seconde, Ils parlent de la Joconde et des Allemands ». Booba.

« Je veux que l'Underground s'exprime, à travers vers et rimes et/ou en prose, à la Prosper Mérimée , m'y arrimer, qu'on ose » .  

" Eh bien! Rends-moi ces temps de mon adolescence 

Où je n'étais moi même encor qu'en espérance;

Cet âge si fécond en chants mélodieux, 

Tant qu' un monde pervers n'effraya point mes yeux; (...) "

"Cette jeunesse ardente, à ton âme si chère,

Pourrait, dans un combat, t'être fort nécessaire (...)"

GOETHE, Faust, Prologue sur le théâtre. 1806. 

Posté par AnonymousSPirit à 23:09 - - Commentaires [24] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Grand bordel de mon esprit...

    je prend la 7ème phrase pour moi

    Posté par Tartiflette, mercredi 18 janvier à 23:30 | | Répondre
  • Je trouve que t'as une écriture bien.

    Tungstene_Candy, celui qui regardait autre part

    Posté par Tungstene_candy, jeudi 19 janvier à 15:41 | | Répondre
  • Au début, je voulais savoir qui "elle" était, mais je ne veux plus le savoir car elle peut être tellement. On voit aussi que tu veux vraiment être un mot, alors que tu es un titre

    Tu es envers et contre tout un artiste, même si tu ne veux pas l'admettre.

    Moi j'adhère carrément, et ma prof de littérature aimerait beaucoup te disséquer!

    Tu es un grand Annain, pas de redondances ici.

    Arès, premier acheteur du livre écrit par SPirit, ce con.

    Posté par Arès, jeudi 19 janvier à 18:23 | | Répondre
  • J'adore cette note ! J'adore les mots qui sortent de ton clavier, de ta tête, de tes doigts J'adore cette écriture ! hum bon ok j'arrête... j'adore ce blog :p

    Posté par sush', jeudi 19 janvier à 20:23 | | Répondre
  • sushie la groupie

    Posté par Tartiflette, jeudi 19 janvier à 22:38 | | Répondre
  • Hello, tu les vends à quel prix tes textes?

    Posté par maidenfire, vendredi 20 janvier à 18:35 | | Répondre
  • Answers

    @ Tartiflette--> Tu portes des écharpes roses maintenant?

    @ Tungstene candy--> Où regardais-tu? Et pour avril, tu me préviens?! Merci!

    @ Arèèèsss-> Tu as raison, Elle peut être unique comme multiple, concrète ou fuyante, ici ou ailleurs. A vrai dire je ne sais pas ce que tu entends par "titre"?... Etre un mot...ah porter à constamment un sens. C'est là mon rêve tambi.

    Artiste=
    1. Personne qui se voue à l'expression du beau, pratique les beaux-arts, l'Art.
    2.Personne qui interprête une oeuvre musicale ou théatrale.
    3.Créateur d'une oeuvre d'art, surtout d'une oeuvre plastique.

    1. Je crois que ce n'est pas moi.
    2. Je ne le fais plus.
    3. Peut être... Quoi que plastique...

    C'est pour ces trois raisons que je ne peux pas l'admettre! Et c'est bien la première fois qu'on me dit artiste! Merci quand même de penser ça de moi kho'! En lisant , j'ai eu l'image stéréotypée d'un long chevelu, le regard hagard au loin, dans ses pensées, à trouver une manière de créer...
    Cela ne m'arrivait qu'en cours de maths, quand, ne comprenant rien, je cherchais la solution par la fenêtre...


    Ma prof de français en 1ère me disait que je ne serai qu'un analyste. Le domaine de l'abstrait et des mots de l'âme, me serait à jamais qu'une chimère.... Si ta prof a, dans la vingtaine, je veux qu'elle me dissèque, si elle est jolie! :p

    Je suis plus petit que toi!

    Un jour, ce livre...un jour.... Mais il ne sera jamais publié.

    Et puis, toi t'aurais un exemplaire dédicacé et gratuit!

    Merci pour tous ces mots man.

    @ Sush'--> Venant de toi...c'est...égo trippant! Merci de ces compliments... Heureusement que je suis beaucoup plus ennuyeux dans la réalité. Ca me donne de la contenance! Et ces mots ne sont que les reflets d'une latence quotidienne impalpable, parfois même, par moi. L'écriture a su les capturer sans les dompter. Le clavier ne fait que les mettre à nu, de manière exhibitionniste, au jugement et aux dents des Autres. C'est là, le danger.
    Ce blog est voué à mourir.

    @ Tartiflette--> Jaloux. J'aurais pu dire ça avant de mourir. Tartiflette a été pendant une seconde, jaloux d'un barbu, casquetteux, aux mots hachurés quand prononcés. RIP SPirit.

    @ Maidenfire--> Bienvenue à toi. Pour le moment, tant qu'ils sont sur le net, ils sont gratuits. Sinon, ils ne "vendront" que si je publie ces conneries, ce qui était en projet.
    Mais on ne peut que louer mes bribes de conneries, les acheter, donc les posséder, reviendrait à dire que l'on partage ce qu'ils expriment.
    Dès lors, une seule solution: le trépas.

    Je suis invariablement con quand je m'y mets...
    PS: Je vous rassure, je ne parle pas comme ça en vrai... Je parle trèèès mal.

    Peace. SPirit, ce con qui vous remercie de lui avoir donné cet écho.

    Posté par SPirit, vendredi 20 janvier à 22:19 | | Répondre
  • Je confirme, en vrai y met 3 plombes pour commander une pizza en explorant les ingredients..

    Sinon pour avril, j'ai ton mail (et pas ton phone par contre, je l'ai paumé, j'te raconterai comment une fois sur place).

    Et je regarde toujours "autre part". Suffit qu'on me dise de regarder quelque part pour que je regarde autre part. Qu'on me file le choix entre deux directions, je prendrai la troisième..

    Posté par Tungstene_candy, samedi 21 janvier à 01:12 | | Répondre
  • "Vous êtes sur ya pas de poisson ou de viande ??"

    "Mais non !"


    [...]

    "Al' tarba, y'a des enchoix. Viens la fils de pute que je te tabasse ta sale race"

    Posté par Tartiflette, samedi 21 janvier à 16:59 | | Répondre
  • Answers2

    @ Tungstene--> A qui réponds-tu? Enflure comment tubalances! En plus,je ne me souvenais plus de ces détails!
    Pour le phone, c'est 06 13 ..euh... envoie moi une demande signée de M Sarkozy par mail et je te le refile!

    SPirit a dit... regardez par terre!

    @TArtifiotte--> Sale chevelu va! Pourquoi tu balances mes habitudes alimentaires aux yeux des lecteurs qui me pensent normal?!!! HeIIIIIn!!!! Argh'!

    N'empêche, j'ai trop ri devant mon PC t'aleur... Laisse tomber Pogoboy! tum'as trop bien imité! Mm les insultes, c'est exactement ça. Bon, en fait c'était du saumon dans cette pizza et c'est vrai, qu'en substance, j'ia dit ces mots...

    Que l'on me pardonne...

    Peace. SPirit, ce connaAAAAARd.

    Posté par SPirit, samedi 21 janvier à 20:53 | | Répondre
  • Je fouille..

    Je fouille mes poches, à la recherche d'un brouillon que j'ai écrit il n'y a pas très longtemps (trois ou quatre jours). Je l'avais totalement oublié, juste après avoir fini de l'écrire, et j'y ai plus vraiment repensé parce que je jugeais ne pas avoir encore "fait la chose" qui me permettrait d'en parler. Ma conviction est que pour donner de la puissance à ce qu'on veut faire comprendre aux gens, il faut d'abord le vivre et en être conscient à cent pour cent.

    En attendant que je fouille mes poches (Question à deux franc : comment je fais pour fouiller mes poches si mes dix doigts parcourent le clavier ?), voilà un tit truc.


    "Que comprenez-vous de ces écrits (...) ? Je veux une psychanalyse."
    Je suis du genre à aller vite, à me presser tout le temps, comme si j'avais un train à prendre, à vouloir savoir plus rapidement et à ne pas perdre mon temps, à savoir qu'il se peut très bien que je ne soit pas là demain et à piger que la prétention n'est qu'une grande connerie inventée par les mous pour bouer les empressés; ce n'est pas en prétentieux que je te dirais qu'il ne faut pas dire "Je veux une psychanalyse" lorsque l'on écrit un truc de profond, de sincère et de lumière. Parce que tu ne trouveras jamais quelqu'un pour comprendre ce que tu as écris totalement. Il y a aura toujours un "petit truc" qu'il aura oublié, ou alors il te dira tout le contraire de ce que tu as marqué et ça te décevra - c'est déprimant.
    Maintenant que c'est dit, je sors vraiment mes feuillets de ma poche. Voilà voilà.. je les ai, faut maintenant les déplier et trouver ce que je cherche. Voilà.

    si je les prends, c'est parce que je trouve dingue de retrouver ce que j'ai écrit dans ce que tu as écris. Sauf que moi je suis du genre à m'éterniser pour qu'on me comprenne bien, à tort; bref, je trouve cette phrase que j'ai écrit, je te la cite, et j'abrège ce commentaire.

    "Je vous rendrais poisson avant de vous gifler pour vous nommer Dauphin, je serais Icare mais vous m'appellerez Dédale (...)Je me couperais l'oreille après avoir dépucelé le vieux poète, je me Penserais incompris, au seuil de la Mort blanche, près de la mer, terassé par mon orteil - le Soleil me murmurera de la Lumière au creux de l'oreille mais des flammes Impassibles m'emporteront !!! (...) Le Graal Noir m'animera, moi, fils impossible d'Hermès et d'Héraclès ..."

    J'étais assez fiévreux quand j'ai écrit ces pages, mais je les pense toujours; elles parlent d'une seule chose qui fait un tout étrange et rare, elles se basent sur ces gens qui ont voulu réveiller ce tout mais qui en sont mort - comme Icare. Je ne saurais demander à personne s'il "comprend" ce que j'ai écrit, parce que je doutes que quelqu'un puisse le comprendre pleinement. Dans un truc que j'ai écrit, j'ai dit que l'Art n'était PAS fait d'Incertitude (loin de moi l'idée d'appeller "Art" mes gribouillis) - mais en fait, c'est pas faut, l'Art est fait d'Incertitudes SEULEMENT pour le spectateur.

    Ne demande pas de psychanalise.


    "Je ne sais pas ce que je recherche dans l'écriture mais elle m'apaise" J'ai toujours voulu dire ça sans trouver le mot apaiser, si j'aime pas écrire et que j'écris toujours, c'est parce que ça m'apaise. Comme la peinture, mais elle c'est récent; on avait une reproduction d'une peinture de Van Gogh (mais ça tu l'auras deviné) à faire et peindre pendant la nuit m'a rendu tellement bien.. "Apaisant".

    Mon commentaire est long et je ne sais pas trop pourquoi je l'ai écrit. Enfin si, je sais, quand j'ai lu cet article, j'ai été content et j'ai voulu te le faire comprendre, quitte à dire des conneries.

    mélio

    Posté par mélio, dimanche 22 janvier à 00:11 | | Répondre
  • Tu as une jolie écriture.

    Posté par Oni, dimanche 22 janvier à 20:58 | | Répondre
  • Héé, j'etais preum's sur le coup !

    Posté par Tungstene_candy, dimanche 22 janvier à 23:42 | | Répondre
  • Answers 3

    @ Mélio--> Eh ben, ça c'est du commentaire!!

    * Je ne suis pas sûr que j'ai voulu faire comprendre aux gens mes écrits. En tous cas, pendant leur rédaction. C'est seulement après, que je me suis senti cette nécessité. Mais encore une fois, je n'ai voulu les partager qu'avec vous, cercle restreint de personnes qui ne connaissez pas et connaissent comment je vis les choses...

    * Tu tapes avec ta langue sur ton clavier?

    * Je crains de ne pas avoir saisi ton passage sur la prétention...En tous cas, pas entièrement. Merci pour tous ces mots (sincère=oui, profond et de lumière= j'sais pas trop!!!). Et je te suis totalement sur le fait que personne ne peut vraiment comprendre ce qui se passe dans ma tête quand j'ai écrit ces trucs. Par ce que je les ai vécus à 100% comme tu dis, mais dans l'instant.
    Par contre, je suis rarement déçu de l'interprétation des autres sur ce que j'ai écrit. Pour une seule raison, en fait. Les choses que je dis sont tellement personnelles mais sorties de ce bordel qu'est mon esprit prostitué, elles demeures abstraites et peuvent, je pense, faire écho à pas mal de sensibilités différentes. J'aime à voir que l'on lit rouge quand je parle de blanc.
    Le mieux, c'est de savoir pourquoi.


    * Eh beh...c'est vrai qu'on retrouve un peu ce que tu as écris avec ce que j'exprime. Mais ta manière de le faire est tellement fiévreuse et empreinte d'irréel qu'elle parait encore plus codée que la mienne. Mais, j'aime vraiment tes métaphores et je pense que ton style incomprable. Putain, pour un mec de ton âge, j'ai limite, honte!
    Dans ton explication, c'est ce que j'ai pu ressentir, ce passage où le tout est anihilé par les Autres, ces chercheurs de vérité.
    Mais c'est vrai, que c'est trop personnel pour tenter une interprétation. Et je ne voudrais pas te décevoir!

    * Si l'Art est fait d'incertitudes pour celui qui le subit, chez moi, l'incertitude est permanente, sauf quand j'écris. En fait dès lors que le texte est livré aux autres regards, c'est un peu de leurs incertitudes qui m'empreignent mais beaucoup de mes convictions qui demeurent.

    * Quand je parlais de psychanalyse, c'était pour voir ce que les gens qui me connaissaient pas pouvaient sortir de vrai, de par mes textes.

    * Oui, j'avais deviné ton passage Van Gogh. Mais toi tu es un vrai artiste, en herbe. Moi, je suis juste un con qui essaie de se soulager en écrivant. Et j'y prends plaisir.

    * C'est vrai que c'est long, mais j'ai beaucoup aimé ce commentaire. Il est un peu beaucoup ce que j'attendais. Une prise de risque. Merci. Et non, je n'y ai pas vu de conneries, exceptées les miennes!

    @ Oni--> Merci mademoiselle. Elle est souvent illisbile.

    @ Thug Stone Candy--> Gloire à toi!

    Peace. SPirit, ce con fatigué.

    Posté par SPirit, mardi 24 janvier à 10:44 | | Répondre
  • "Ca c'est du commentaire" --> ça c'est de la réponse !

    * Les astérix c'est bien, ça met un peu de l'ordre, je te les pique.

    * Je dois avouer que je suis souvent passé sur cette page pour voir si tu avais répondu. L'autre jour j'ai vu Titanic pour la première fois, le type il disait tout le temps à la gosse "Je ne peux pas partir, maintenant je suis impliqué". J'pige mieux ce qu'il voulait dire par là.

    * "C'est seulement après, que je me suis senti cette nécessité", où l'on voit que tu étais sérieux quand tu disais que tu avais écris parce que ça t'apaise; si tu avais écrit pour d'autres raisons, en écrivant tu aurais eu envie de voir ce que les autres en diraient, tu n'aurais pas écris pour TOI mais pour les AUTRES - ce qui n'est pas super super d'après moi.

    * C'est une réponse envisageable mais ma langue n'est pas assez forte et je devrais me débrouiller pour essuyer le clavier ensuite, ce qui est fort chiant.

    * "ce n'est pas en prétentieux que je te dirais qu'il ne faut pas dire "Je veux une psychanalyse" lorsque l'on écrit un truc de profond" ce passage laisse supposer que je m'y connais, que je suis un "maître en la matière", rayon écriture. Je précisais que ce n'étais pas prétentieux, c'est également une manière de faire comprendre que je ne me considère évidemment pas comme un maître, et encore moins comme un simple apprentit, juste comme un paumé qui n'a rien trouvé de mieux à faire durant ces heures de cours ou de 'fièvre'.

    * "(sincère=oui, profond et de lumière= j'sais pas trop!!!)" Les autres voient toujours ce que nous on ne voit pas, en ce cas-ci ce n'est pas faux. Je vois vraiment de la lumière dans ce que tu as écris, signe qu'il y a de la profondeur, et donc une bonne sincérité.
    Moi pas vraiment, certaine fois lorsque j'écris blanc, les gens ne voient pas rouge mais noir, ce qui me fait poser des questions du genre : Est-ce que j'écris aussi mal que ça ? Est-ce que X est définitivement stupide où est-ce que j'ai encore écrit un truc de totalement incompréhensible, même par quelqu'un de relativement "cervelé" ?

    * "elle parait encore plus codée que la mienne", ce n'est pas faux, je mets des codes aux codes de mes codes ce qui rend ce que j'écris "irréel"; je mentirais si je dis que je le fais consciemment, ça me vient comme ça et je l'écris, quand je me relis je me rends compte qu'il peut y avoir un sens caché au sens caché que j'ai voulu écrire en premier alors je l'affine rapidement et je laisse le bout de papier en plan. Mais faut pas que tu dises que tu as "limite, honte!", parce que je n'écris pas de l'or non plus, bien au contraire ! Des fois je vois que ce que j'ai écris est vraiment, vraiment grossier, que la solution devrait sauter aux yeux de tout le monde. Par exemple, l'extrait que je t'ai montré est surtout historique, il fait référence à plusieurs temps de l'histoire et à la Folie qui les imprégnait, c'est vraiment grossier et empli d'un "désir puéril de choquer" comme l'on pourra me dire. De puéril sort, d'après moi, la solution grossière, et s'il reste encore un peu d'ombre, elle devrait s'éclaircir rapidement avec le mot "choquer", enfin j'imagine. J'écris de la merde et il n'y a rien de beau là dedans, juste un léger cri encore étouffé par un jenesaisquoi enfantin.

    * "c'est vrai, que c'est trop personnel pour tenter une interprétation. Et je ne voudrais pas te décevoir!" je serais un profond hypocrite en te disant "ça ne fais rien, dis toujours !", même si l'envie de le faire me démange probablement (peut être que toi, tu me diras ce que je veux entendre ?). D'un autre côté, c'est "personnel" seulement dans le sens ou peu de gens partagent ces idées et ceux qui ne les partagent pas les condamnent en leur disant FOLIE (d'où le titre), ce genre de gens qui pourraient encore me faire brûler (j'imagine que tu avais également noté le bûcher et le personnage, vu que tu as compris pour Van Gogh ?).

    * J'aimerais te faire une psychanalyse de tes textes, mais moi aussi je me tromperais certainement, et je n'ai également pas tout compris.

    * Je ne suis ni un artiste, ni un jeune talent, et encore moins un artiste en herbe ^^' Je suis juste un "paumé qui s'emmerde grave durant ses heures de cours", voilà tout.

    * Une prise de risque dans le sens où je me demandais si tu comprendrais ? Ouais c'est vrai, et je ne suis vraiment pas déçu. Si tu ne vois que tes conneries, ferme les yeux parce que je me crois aveugle.


    mélio.

    Posté par mélio, mardi 24 janvier à 22:19 | | Répondre
  • Moi aussi je vais te psychanaliser le cerveau big Bro', tu vas dire, mais ce mec est le nouveau Freud! il a trop raison!!!
    En tout cas, Mélio aussi est un patch.

    Posté par Arès, mardi 24 janvier à 22:59 | | Répondre
  • Wouw, aujourd'hui j'ai appris deux pires trucs:
    - Il existe des blogs "connus"
    - T'en fais partie, des blogs "connus"

    Ce qui m'amène à la reflexion suivante: je suis référencé par une star.

    Hé, je preferais quand on se tapait des discutes de merde a propos de je sais plus quoi au Pizza Hut des Halles..

    Posté par Tungstene_candy, mardi 24 janvier à 23:00 | | Répondre
  • Answers 4

    @ Mélio-->

    * Eh beh, si tu trouves de la philosophie dans Titanic, pour rebondir ici... J'te respecte! En mm temps, je ne l'ai jamais vu!
    J'ai parfois besoin de temps pour répondre à un commentaire, notamment quand ils sont aussi étayés que le tien!

    * Pour ces textes manuscrits, c'est vrai qu'ils étaient pour moi et notamment "Elle" que j'ai écrit le matin mm de cette note au bureau d'un trait ou presque, parce que j'en ai eu envie. Mais ce n'est pas le cas de tous mes textes. Surtout quand ils sont adressés à qqun.
    Et, parfois je pense à certaines personnes qui lisent ce billet quand j'écris et j'ai tout aussi l'impression que cette écriture m'appartient.

    Par contre, je respecte ceux qui écrivent pour leur lectorat. C'est peut être pas "super super" (!) mais ça peut dépendre de l'objet du texte.

    Cela étant, ça enlève certes un côté originel de la chose.
    Et je me dis que penser à ceux qui lisent, c'est aussi avoir une écriture moins égoïste et souvent moins égocentrique.

    * Avec le nez?

    * Cette note est donc lumineuse? J'accepte ce que tu vois et que je ne trouve pas dans mes lettres! Merci. Le fait est que je ne serai jamais content de moi, seulement satisfait. C'est limite sexuel, ce besoin d'écrire.
    Et bien, je mentirai en disant que je ne me suis pas posé toutes tes questions en mm temps. Mais un temps très court, en fait. Car, l'écho que l'on peut recevoir des lecteurs est tellement sujet aux valeurs, aux normes, aux ressentis, qu'elle ne peut être qu'aléatoire. D'autant que si tu recodes tes codes, personne ne peut vraiment arriver à te "lire" correctement.
    Les incompris, c'est toujours nous.

    * Parfois, quand je me relis, je suis convaincu que les choses simplement exprimées sont les plus claires et les plus poétiques. Il n'y a que les auteurs pour discriminer entre grossier et subtil car ces deux notions se nourrissent entre elles et ne sont que des interprétations, même s'il y a des normes dans le genre...

    * Je crois que tu ne peux être déçu si tu attends qu'on te dise ce que tu veux attendre! Et même mon interprétation ne serait que des plus communes, échapant au sens réel et à tes conceptions... Je ne veux résolument pas te décevoir, ma finesse dans l'analyse est sommes toutes commune, ce qui est rassurant!

    La Folie n'est qu'un écart à la norme. Elle peut donc avoir, selon moi, son charme, quand proclamée par Autrui.
    Il ne faut s'en enquiéter que dès lors qu'on ne la ressent plus.
    Selon moi toujours, le fait d'écrire, des chimères ou des palpations bitumales, croncrètes, est une folie, une liberté que l'on s'octroie.
    C'est un risque. Essentiel.
    Que chacun trouve sa folie: rimes, sport, dessins, calme, mensonge... Elle nous est utile mais tellement soumise à l'opprobre...


    * C'est ce que je veux. Trouver une part de moi dans vos erreurs ou plutôt dans vos regards différents. Je reste égocentrique!! :p

    * Il faut bien se paumer pour se retrouver et trouver son chemin. Maintenant, c'est trop réducteur de ne te considérer que comme un errant. Tu es jeune, il ne faut pas se rabaisser, on finit par se casser le dos après.
    Et je sais que tu as du talent pour écrire, suffit de lire.

    * Une prise de risque pour cette raison,oui; mais également pour livrer tes interprétations. Tout engagement est forcément aux dépens d'autres, ce qui est une prise de risque. C'est tellement rare de prendre un risque dans cette société asceptisée.

    @ Dr Arès Freud--> J'attends ça avec impatience. Cependant, tu as un avantage que personne ou presque n'a ici, tu me connais pas mal!

    Maintenant, que j'ai trouvé ta définition de "patch", oui, Mélio en est un.

    @ Tungstene Candy-->
    Je t'ai déjà répondu par mail.
    Donc, je répète. Je ne savais pas qu'il y avait des blogs connus (à part celui de Boulet ou de Juppé) à ce point.
    Et je crois résolumment n'être qu'une ombre dans l'underground.
    Le peu de gens qui me lit est d'une rare qualité, c'est ce qui est bandant.

    Pour avoir déjà parlé avec moi, tu sais que je suis une machine à débiter des conneries!!
    Que les gens ne se méprennent pas sur ces écrits: Que du bluff'!

    Peace.SPirit, ce con.

    Posté par SPirit, mercredi 25 janvier à 22:24 | | Répondre
  • M'en fous, c'est sympa ici du coup je squatte, puis ca fait reflechir et tout, donc je reste..

    Posté par Tungstene_candy, samedi 28 janvier à 12:20 | | Répondre
  • j'ai decouvert ton blog par hasard .. et je voulai te dire kil es vraimen bien .. j'adore tes textes .. ton ecriture .. entin tout koi ..!!

    Posté par lalo, mardi 31 janvier à 22:27 | | Répondre
  • Merci, mais...

    Peace. SPirit,ce con cerné par les concernés.

    Posté par SPirit, mercredi 01 février à 20:20 | | Répondre
  • Mais quoi???????????????????????????????????????
    Aurais tu quelque chose à dire à tes lecteurs?

    Posté par Arès, mercredi 01 février à 21:47 | | Répondre
  • Je passe souvent par ici et c'est vrai que tes textes sont super, quoi que tu en dises!!!

    J'vais pas être original dans ce que je vais dire mais...bonne continuation !!!

    Posté par Max, mercredi 01 février à 22:06 | | Répondre
  • Answers Last

    Arès, de quoi parles-tu? Je ne vois pas, mais pas du tout... Oui, j'ai un truc à dire aux lecteurs de l'underground.
    Je vous hais.

    Max, merci beaucoup. J'étais loin de me douter que des lecteurs silencieux passaient par ici... Mais bon, bientôt, tu n'auras plus l'occasion de le faire....

    Peace. SPirit,ce con.

    Posté par SPirit, mercredi 01 février à 22:57 | | Répondre
Nouveau commentaire